Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

La vie est un équilibre, comment le trouver ? Autour de soi, dans son environnement. Se recentrer sur son environnement, les productions locales.

Charles 52 ans

Le bonheur n'est réel que partagé.

Benjamin

« Une mauvaise plante est une plante dont on n' a pas encore trouvé l'utilité ». Pourquoi nettoyer à outrance les bas côtés des routes !

Claude

Il faut taper un peu dans sa zone de confort, que ce soit pour le covoiturage, le tri , les économies d'eau... Mais il y a aussi des bénéfices à court terme : économie d'argent, convivialité, plaisir d'avoir sa conscience pour soi... et à long terme pour la planète et les générations futures.

Max 35 ans

Nous mettons moins de déchets dans nos poubelles : compost, poubelle jaune, don des joues, des vête­ments... aux associations caritatives.

Nous développons les relations humaines, l'entraide, la communication.

Nous essayons de réduire les achats inutiles et d'avoir une consommation réfléchie.

Valérie 40 ans

J'essaie de trier au maximum, de récupérer l'eau. Tous les déchets alimentaires ou du jardin vont au com­post.

Philippe 58 ans

Ne pas gaspiller l'eau. Penser à fermer le robinet ! Récupérer l'eau.

Ne pas utiliser inutilement sa voiture.

Ne pas gaspiller c'est aussi faire des économies !

Avoir une gestion intelligente des dates de péremption...

Le développement durable c'est déjà consommer moins et moins polluer.

C'est parfois difficile quand on habite en milieu rural. On peut consommer local mais il reste le problème des déplacements (manque de transports collectifs).

C'est difficile de sortir d'un système où tout est prévu pour que l'on consomme, en particulier avec l'obsoles­cence programmée des produits, de renoncer à un certain modèle de vie qui est mis en avant.

Marité 44 ans, Yvon 49 ans Rémi 15 ans

Il faut toujours trouver des équilibres entre économies d'énergie, respect de l'environnement et coût des équi­pements pas toujours accessibles à tous.

Veiller à ce que le développement durable soit accessible au plus grand nombre et ne soit pas source de pro­fit pour certains.

Depuis les dernières décennies on assiste à des progrès significatifs dans le traitement et la collecte des dé­chets ? Si on note une prise de conscience générale, aux plus jeunes de s'inscrire dans la démarche.

Yves 63 ans

Les gens sont mal informés, découragés, pensant que leurs actions sont dérisoires par rapport à l'importance des problèmes. Pourtant tout commence par un petit pas !

Gérer ses déchets, réaliser son compost, améliorer le tri, diversifier les stockages des déchets.

Et si on en produisait moins !!! en particulier les emballages.

Claude 78 ans, Charles 52 ans

Comment ralentir l'emballement de notre société de consommation ?

Construire des produits « durables ».

Pourquoi se développer si cela est au détriment d'équilibres qui eux étaient durables !

Gilles 58 ans

A la maison, plus aucun produits phytosanitaires ! Je suis d'autant plus sensibilisé que je suis apiculteur.

Philippe 58 ans

Je sème des fleurs partout à partir de graines récupérées pour mettre en valeur notre cadre de vie, pour aider les abeilles à survivre.

S'il y a un mégot ou un papier par terre, je n'attends pas que le voisin les ramasse.

Claude

Découvrons ensemble notre patrimoine naturel (rivières, sentiers...), bâti (châteaux, chapelles, fontaines...), culturel (vignes, viticulture, fêtes, pèlerinages...) pour forger l'identité commune des saint-amantois.

Patrick 68 ans

Créer du lien autour de soi. Participer aux associations. Ne pas rester dans sa bulle. Penser que notre action peut avoir des effets négatifs loin de nous.

Je m'informe. J'essaie de ne pas rester sur mes acquis.

Marie-Paule 65 ans

Le développement durable ? Et les 9 millions de nos concitoyens qui vivent en dessous du seuil de pauvreté !

Claude

Dans le cadre professionnel nous faisons attention à la gestion des déchets qui sont récupérés et exploités.

Mais il y a des contraintes incontournables : la consommation d'électricité et d'eau, même si on réfléchit à son recyclage.

C'est une préoccupation journalière qui guide nos projets afin d'anticiper dès leur conception des équipe­ments et une démarche responsable.

Catherine 49 ans

Les consommateurs ont un pouvoir qu'ils n'utilisent pas. User de celui-ci pour modifier les lois du marché.

Anonyme

Y a ce qu'on dit et ce qu'on fait !

Pierre

En aimant la vie, on respecte spontanément la Terre. Ce n'est pas la vie qui m'appartient. C'est chacun de nous qui lui appartient .

Le développement durable réconcilie l'individu et le collectif auquel il s'intègre.

Anonyme

Y du boulot !

C'est une aventure extraordinaire qui commence. Il faut repenser notre rapport à l'environnement et aux autres. Dans le développement durable l'être humain a de l'importance, il faut le remettre à sa place. L'hu­main est toujours oublié dans l'environnement. Il faut redonner de l'importance aux gestes quotidiens.

L'environnement n'est pas seulement une « ressource » à exploiter (quantitativement ) mais c'est surtout un cycle dans lequel il faut s'inscrire et participer à sauvegarder son renouvellement (qualitatif).

Par exemple un jardin botanique ouvert à tous : promotion de la biodiversité ; propriété de tous, chacun est co-responsable : échanges et partage de plantes ; dimension poétique, patrimoniale.

On prélève intelligemment mais aussi on alimente.

Elham 50 ans

Partager cet article

Repost 0